Media

Hans Meurisse, directeur général des établissements pénitentiaires belges, a plaidé ce mercredi 27 novembre pour "un revirement culturel" et "un changement dans la gestion du détenu et de sa détention", dans un discours à Bruxelles lors de la Conférence des Directeurs d'administration pénitentiaire, organisée par le Conseil de l'Europe.  Selon lui, il faudrait "travailler de manière constructive avec les détenus, travailler sur leur estime de soi, leur faire confiance et leur donner des possibilités de réussir."  A lire ICI

Avec plus de 650 détenus, la surpopulation a (re)dépassé la cote d’alerte à la prison de Forest au mois de novembre 2013.  Le bourgmestre Ghyssels va-t-il à nouveau prendre la décision de limiter les entrées? A lire ICI

Après quelques jours, il s'est dit satisfait des négociations.  A lire ICI

Le rapport du Comité contre la torture et les traitements inhumains et dégradants des Nations Unies (CAT) remis ce vendredi 22 novembre à l'Etat belge indique que la Belgique doit encore accentuer ses efforts pour respecter la Convention contre la torture de l'ONU, Le Comité déplore notamment que les personnes souffrant d'un trouble mental soient encore incarcérées dans les établissements pénitentiaires.  Il recommande aux autorités de lutter contre la surpopulation dans les prisons, de revoir la loi Salduz et de supprimer la possibilité de juger des mineurs comme des adultes. A lire ICI

Le Conseil central de surveillance pénitentiaire réunissait ce vendredi 22 novembre des directeurs de prison, des magistrats, des avocats, des hommes politiques, des observateurs et d'autres personnes impliquées lors d'Etats généraux de la prison au parlement fédéral. Un article sur ces Etats généraux à lire ICI

Le professeur de psychiatrie y a notamment plaidé pour un transfert des compétences santé de la Justice vers la Santé publique. "Retirez la responsabilité des soins médicaux des détenus à la Justice, car elle ne fait pas cela comme il faut. Et le problème ne se situe pas uniquement chez les internés", a-t-il déclaré.  A lire ICI

Le Secrétaire d'Etat néerlandais en charge de la sécurité et de la justice, Fred Teeven, va prendre contact avec la ministre belge de la justice, Annemie Turtelboom. L'idée de faire soigner les criminels belges souffrant de problèmes psychiatriques dans les hôpitaux psychiatriques pénitentiaires néerlandais, qui sont en sur-capacité, pourrait être évoquée. A lire ICI

Un homme se trouvant en prison depuis près de 30 ans et actuellement interné dans l'aile psychiatrique de la prison de Merksplas a demandé en octobre dernier à pouvoir être transféré dans une institution aux Pays-Bas ou à être euthanasié, estimant qu'il ne recevait pas de soins adaptés dans notre pays. Plus d'infos à lire ICI

Dans le cadre du prochain Masterplan, un projet de prison à Achêne pourrait revenir sur la table selon le secrétaire d'Etat en charge de la Régie des bâtiments Servais Verherstraeten

Plus d'informations dans le dépêche BELGA ICI

L'ouverture de la nouvelle prison de Beveren, prévue pour mars 2014, pourrait être retardée et se faire en plusieurs étapes en raison d'un manque de gardiens selon une information parue dans Het Nieuwsblad et De Standaard. Plus d'infos à lire ICI

A l'heure où certains pays, comme la Belgique, ne savent plus où mettre leurs détenus et construisent de nouvelles prisons, la Suède connaît le problème inverse. Suite à une chute de l'occupation de ses prisons depuis deux ans, la Suède a décidé de fermer quatre de ses établissements et un de ses centres de réhabilitation, rapporte le Guardian. Plus d'explications ICI

Ce lundi  4 novembre, les premiers détenus arrivaient à la prison de Marche-en Famenne. Plus d'infos à lire ICI

Pour l'instant, le syndicat CSC, qui pour rappel a déposé un préavis de grève avant même l'ouverture de la prison, se déclare optimiste quant à la concrétisation de leurs revendications.  A lire un article suite à la réunion de concertation organisée le 21/10 : ICI

Newsletter

Contact

CAAP asbl
Boulevard Léopold II, 44 (local 2C127)
1080 Bruxelles
Tel 02 513 67 10
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.