Media

A défaut de leur destruction pure et simple, une bonne partie des ouvrages exposés à la Foire du Livre de Bruxelles pourront venir garnir les rayons de la bibliothèque de la future prison de Marche. C'est en tout cas le souhait de son directeur. Explications et appel aux généreux éditeurs ICI

Dans La Libre de ce mercredi 6/3/13, Annick Hovine présente un projet alternatif à la prison imaginé par des professionnels et des experts (flamands) du monde pénitentiaire.  Ce projet baptisé "Huizen" propose une approche radicalement différente de celle privilégiée aujourd’hui.  L'idée serait de fermer les 35 grandes prisons actuelles et de les remplacer par des centaines de "maisons de détention", pour une dizaine de détenus.  Pour découvrir cette vision (très) alternative au concept pénitentiaire classique, cliquez ICI.  Et comme dit la journaliste "Alors, on rêve?"

L'Ordre des barreaux francophones et germanophone (OBFG) demande au Sénat de s’inspirer du rapport français réalisé dans le cadre de la conférence de consensus préconisant de favoriser la libération conditionnelle.  A lire ICI

Ce 25 février, le Contrôleur général des lieux de privation de liberté, Jean-Marie Delarue publie son cinquième rapport annuel depuis sa nomination en juin 2008. Dossiers de presse et analyse politique à télécharger ICI

Dans ce rapport, il dénonce notamment l'enfermement des mineurs.  Un article du Nouvel Observateur à lire ICI

Dans cet article du 21/2/13, on apprend que la prison de Leuze n'accueillera pas plus de 312 détenus mais aussi que la société Colruyt a décroché un contrat pour ouvrir un magasin d’alimentation à l’intérieur de la future prison. Cette épicerie sera à la fois accessible aux détenus et aux membres du personnel.  A lire ICI

 

L'administration pénitentiaire serait en train de passe en revue les dossiers des quelque 11.500 détenus de Belgique afin de "lister" ceux réputés dangereux. Elle aurait pour ce faire élaboré une grille de critères "objectifs". Lire la dépêche Belga sur le sujet ICI

Annick Hovine dans La Libre Belgique du 21/2/13 relaie les inquiétudes des visiteurs de prison sur l'aggravation des problèmes de surpopulation mettant à mal les objectifs de réinsertion.  A lire ICI et ICI

Selon un article de Vers L'Avenir du 19/2/13, le personnel médical qui exerce dans les prisons sous statut d’indépendant a décidé de s’outiller pour être payés avec plus de ponctualité par l’État belge. Une ASBL sera désormais chargée de veiller sur les droits de ces médecins, et éventuellement de mener des actions en justice. Elle est présidée par le docteur Gourdin, médecin à la prison de Nivelles.  La suite de l'article à lire ICI

Dans un article du 18/2/13, Jean-Claude Matgen pose la question suivante : "La Belgique devient-elle tout doucettement un Etat sécuritaire, un pays enclin à renforcer ses lois pénales plus que de raison ? Des acteurs de la vie politique et du monde judiciaire se posent la question à la suite du vote, ces derniers jours ou semaines, de plusieurs projets de loi qui, d’après eux, illustrent une volonté gouvernementale de durcir le ton et de resserrer le filet pénal de façon excessive." La suite à lire ICI

On entend souvent dire que les libérations conditionnelles sont trop facilement accordées en Belgique.  Hors un article de J-C Matgen présente une étude, menée par deux chercheurs de l’Institut national de criminologie et de criminalistique, Eric Maes et Carrol Tange, qui démontre le contraire.  Cette étude montre que les détenus doivent purger des peines de plus en plus longues avant de pouvoir bénéficier d’une libération conditionnelle.  A lire ICI

Sur le même sujet : une question parlementaire écrite de Bert Anciaux (du 18/6/12) à laquelle la ministre a répondu le 21/12/12 : ICI

Newsletter

Contact

CAAP asbl
Boulevard Léopold II, 44 (local 2C138)
1080 Bruxelles
Tel 02 513 67 10
Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.